mercredi 16 janvier 2019

Forum des associations et mouvements des paroisses du 26 janvier






Le samedi 26 janvier, 15 h - 18 h, aura lieu à la salle Rouchon de l’Etrat le forum que les mouvements et Associations de fidèles organisent sur les deux paroisses.  Suivi de la messe à 18 h 30 à la Talaudière.



Sera proposé à ceux qui le désirent un temps de partage autour de la lettre des Evêques sur les évènements actuels, entre 16 h et 17 h, avec Alain Arnaud et des membres de mouvement.

Télécharger la lettre des Evêques (pdf, 652 Ko)







mercredi 2 janvier 2019

Homélies

Homélie de la fête de Sainte Marie Mère de Dieu - Père Gérard Rey


1er janvier 2O19.


Aujourd'hui, c'est le  premier jour de l’année. Cette nouvelle année, c'est comme une page blanche qu'il nous faudra remplir en donnant le meilleur de nous-mêmes. Les médias nous parlent chaque jour des gens qui souffrent de la crise, de la violence et de l'exclusion. Dans certains pays, les chrétiens  sont encore persécutés. Et pourtant quelle belle bénédiction  avons-nous entendue dans la première lecture « que le Seigneur te bénisse et te garde,  qu’il tourne vers toi son visage, qu’il t’apporte la paix »   pour inviter le peuple d’’israel   à bâtir un monde plus juste et plus fraternel. C'est aussi  ce que vient nous rappeler cette journée mondiale de la paix. Cela commence dans nos familles, nos lieux de vie et de travail et nos diverses relations.



C'est en vue de cette mission qu'en ce 1er  jour de l’année  nous sommes venus à la crèche auprès de Jésus, Marie et Joseph.  Nous sommes là aussi  avec les bergers dont nous parle l'évangile de ce jour. On a dit que ces bergers étaient des marginaux. C'est vrai, on ne les voyait pas à la synagogue, ni au temple. Mais en y regardant de plus près, nous découvrons une chose importante. Dans le monde de la Bible, le berger représente un symbole très fort. Plus tard, Jésus se présentera comme le bon Berger, celui qui veut rassembler toute l'humanité. A la suite des bergers de la crèche, nous avons tous à témoigner des merveilles de Dieu et de son amour pour notre monde. Comme Bernadette de Lourdes, nous ne sommes pas chargés de "faire croire" mais de "dire". Avec les bergers, nous louons et nous glorifions Dieu. Nous nous rappelons en effet que le nom de Jésus signifie "Dieu sauve".


 Nous commençons cette nouvelle année en fêtant Sainte Marie, Mère de Dieu et Mère de l’Église. Avec elle, nous retenons tous ces événements et nous les méditons dans notre cœur. Avec elle, nous faisons le bilan de l'année écoulée. Nous vivons des temps troublés, temps d’incertitude, d’inquiétude,  où avec l’action des gilets jaunes s’est exprimée la colère de ceux qui n ’arrivent plus à vivre dignement, temps de crise dans les institutions , difficulté de dialoguer sur les questions de fond et en même temps des hommes et des femmes  continuent à œuvrer pour la paix et la fraternité  à agir  auprès de ceux qui souffrent ,à accueillir ceux qui fuient leur pays à cause de la guerre ou de la misère, à changer leur manière de vivre et prendre leur place pour sauver la planète .Tous ces événements, relisons les à la lumière de la Parole de Dieu.  Avec lui, les forces du mal n’‘auront pas  le dernier mot.



En ce premier jour de l’année, nous nous tournons ensemble vers le Seigneur en passant par Marie. L'Esprit Saint nous a été donné comme à elle. Elle est toujours là pour nous montrer comment discerner le Seigneur à l'œuvre. Comme elle, nous ne devons pas hésiter à admirer et à interroger le Seigneur et surtout à lui faire confiance quoi qu'il arrive. Ne manquons pas de la prier…


Demandons- lui de nous ouvrir à sa présence et à son amour. Tout au long de cette nouvelle année, nous aurons à faire du neuf en faveur de la paix et de la justice, inventer des chemins de concertation et de dialogue,  à continuer à construire une nouvelle paroisse , pour annoncer l’Evangile en proximité , s’il  le faut en adaptant les habitudes, les styles, les horaires, pour mieux aller à la rencontre des autres en particulier des plus fragiles et en offrant à tous les âges des communautés accueillantes et  un chemin vers le Christ.

 C'est à ce prix que 2019 sera une bonne année. Avec Marie et avec toute l'Eglise, nous faisons monter notre prière vers Dieu notre Père : "O Seigneur, envoie ton Esprit qui renouvelle la face de la terre." Et fais de nous des ouvriers de paix, des bâtisseurs d’amour.

Bonne année à vous tous dans la joie et l’espérance. Amen



P Gérard REY





Homélie du P Gérard REY - Veillée de Noel 2018.



Je vous annonce une Bonne nouvelle qui sera une grande joie pour tout le peuple. La naissance de Jésus est pour tous une source de joie.
Mais cette année pouvons- nous  fêter  Noel  dans la joie  en ces temps troublés que  traverse notre pays, temps d’inquiétude  face à l’avenir, aux inégalités sociales, marqué aussi par de graves violences…
Dans ce contexte comment vivre Noel  en vérité en parlant de paix et de fraternité ? Ne risquons nous pas d’être perçus comme des doux rêveurs  devant ce monde complexe et dur ?….

Mais ce n’est pas la première fois. Rappelons- nous le premier Noel…la naissance d’un enfant dans ce pays de Palestine occupé par les romains, en attente d’un messie fort qui pourrait bouter l’ennemi dehors, dans une religion juive où les oppositions se vivaient aussi de l’intérieur. Quelle est la réponse de Dieu ?  Un enfant  qui nait dans  une étable,  dans la précarité ? Était- ce vraiment à la hauteur des attentes humaines ? Et pourtant n’est il pas celui qui donne sens à la vie de millions de personnes dans notre ce monde d’aujourd’hui ?

Mettre un gilet jaune c’est signaler que l’on a vécu un accident et que l’on veut être vu pour éviter un sur accident.  «  Les Gilets jaunes se sont sentis accidentés dans une société qui ne reconnaît  pas assez la place et la valeur de chacun. Notre société vit un accident de parcours  qui oblige à une pose, un temps de réflexion et de concertation pour ne pas provoquer un sur accident économique social ou politique ?

Et si,  cette fête de Noel nous invitait à faire une pose pour vivre des gestes de fraternité et de convivialité : … Tous ces gestes fraternels  qui relèvent, qui accueillent ceux qu’on rejette,  qui redonnent  confiance qui permettent  à l’autre de se relever redonnent de l’espérance, font  croire en un avenir possible.  « Un jour nous ferons la fête tous ensemble » L’homme du garage peut maintenant  venir chanter à la maison de retraite » ainsi se termine notre conte de Noel…




Marie,  elle aussi nous invite à une pose pour prier,   guérir nos vies accidentées : à la crèche nous trouvons  un enfant qui ne rebute personne, qui accueille les plus pauvres….Heureux  de se retrouver au côté de Jésus.

Les bergers  nous invitent aussi à une pose. Mal vus, parait il de la communauté officielle à cause de leur travail en extérieur, ils acceptent au cœur de la  nuit d’aller jusqu’à Bethléem. Ils vont vers un enfant dont la vocation sera d’inviter tous les hommes à vivre en frères, de dire que tout homme quelle que soit sa nationalité, sa situation  vaut plus que tout l’or du monde.

Et les mages ? Leur étoile les invite non seulement à une pose dans leurs calculs savants, mais  à quitter leur pays, à se déplacer. A la suite de cette étoile, à l’écoute de la Parole de Dieu ils vont eux  aussi rencontrer  Jésus qui vient pour tous les hommes de la terre, sans exclusion, pour les inviter à  vivre ensemble, à bâtir la paix…


Noel  aujourd’hui, plus que jamais nous appelle à considérer la valeur unique de chaque être humain  et notamment des plus petits, de ceux qui souffrent,  qui ne peuvent plus vivre dignement ou fuir leur pays à cause de la guerre et de la misère. Noël nous interroge en même temps personnellement et communautairement  pour changer nos manières de vivre et  prendre notre place  pour sauvegarder la planète … Alors pour Jésus  chacun, chacune a droit au respect sans condition parce qu’il est un frère en humanité, c’est la logique de l’Evangile, c’est le message de Noel….

En ce Noel 2O18, il vient encore  nous sauver de la haine et de la peur, du chacun pour soi. Il vient nous inviter à prendre notre place dans ce monde à transformer. Il nous fait confiance. Il a besoin de nos mains pour oser la fraternité, de nos lèvres  pour favoriser les échanges et le dialogue, de nos yeux pour voir la souffrance humaine et la soulager.

Noel,  une fête où on se se fait des cadeaux. Et si le meilleur cadeau que je pouvais faire,  c’était me demander, comment à ma place je peux procurer un peu de paix et de joie.

Que Noel en nous rapprochant de Jésus, nous donne de vivre une pose de recueillement, de vie familiale  ou amicale, de partage. Que dans notre monde et nos vies accidentées, l’Etoile de Noel nous apprenne le secret de la fraternité.

Que Noel, cette année  soit la naissance de tout ce qui pourra grandir avec Jésus, en nous, avec les autres, dans nos communautés familiales, paroissiales,  nationales pour servir la paix et la fraternité.


Bon Noel à tous dans la joie et l’espérance.