vendredi 1 juin 2018

Ce qui s'est dit à l'Assemblée paroissiale, le 25 mai 2018



>> Télécharger le document "Assemblée paroissiale du 25 mai 2018"
>> Le diaporama présenté à l’assemblée paroissiale : https://www.calameo.com/read/0021061940a898e1807e4


  • Temps de débat - Questions/ Réponses…


* D’autres paroisses sont-elles concernées par ces rapprochements ?
Oui, il y a 5 lieux dans notre diocèse ; cela concerne les Paroisses :
Sainte Claire en Forez et Sainte Thérèse des montagnes du soir (Montbrisonnais)
Saint Martin en Ondaine et Sainte Marie en Ondaine (Firminy et alentours)
Saint Matthieu et Sainte Blandine (St Etienne sud)
Saint Etienne et Saint Benoît (Hyper centre)
Saint Jean sur Onzon et Sainte Clotilde

* Vers une seule paroisse… l’annonce de l’évangile… comment ?
Ces changements vont se faire par une conversion personnelle.
Il est nécessaire d’être plusieurs, en fraternités, pour se soutenir et pour vivre la proximité.
Une seule paroisse, cela demande des efforts, du soutien.
L’équipe d’animation pastorale (le CPP sous la nouvelle organisation des paroisses) est là pour soutenir les équipes et faire vivre la proximité partout

* Vers une réforme paroissiale
Devenir une seule paroisse demande une grande complémentarité… une diversité nécessaire, en vue de l’unité. C’est le principe de communion.
Nécessité de n’oublier personne, de veiller aux plus petits.
Une force de l’Eglise, c’est la régularité. Dans une grande paroisse, il y a différents lieux : un lieu (au moins) « central » clairement identifié où célébrer puis des lieux satellites, où il y a moins d’offices.
Dans chaque lieu, il faut trouver d’autres formes de rencontres… les équipes d’Evangile, des temps de prière, es fraternités sont des pistes.

* Répartition des messes
Actuellement 4 messes/ week end sur 6 clochers. Il nous faut relire l’expérience de cette année et voir comment faire l’an prochain… on peut peut-être inventer d’autres formes de rassemblement

*Vivre la proximité
Intéressant de définir le mot !
On doit la vivre à tous les niveaux… c’est le contraire de l’esprit de clocher !
On a un vrai défi devant nous : on a à inventer des choses localement, à vivre une réelle proximité…
D’où l’importance des relais : Ce sont des chrétiens qui rendent visible l’Eglise sur chaque lieu. Qui s’interrogent comment faire vivre la proximité. Ces relais locaux, sont un sursaut de conscience, un appel de l’Esprit Saint…

* La diaconie… comment faire ?
Elle se vit au quotidien. Nous avons à nous interroger comment vivre ensemble cette conversion personnelle.
Dans la notion de diaconie il y a le service du frère.
Où s’engager ? Respecter la vie des personnes, le côté privé… c’est une question d’attitude. Comment être en proximité ? Quel service ?
Il n’y a pas que les précarités matérielles. Il faut aussi prendre en compte l’accompagnement spirituel de ces personnes. Vivre la diaconie, c’est une bonne voie pour vivre concrètement l’Evangile.

* La diaconie
Il y a des Dimanches Autrement, des temps forts sur la solidarité… pourquoi ne pas proposer des repas partagés, des repas solidaires ?
Comment organiser des liens avec la société civile ? Problématique migrants/réfugiés…

* Difficulté dans la transmission… peur de prendre un groupe d’enfants...
Parfois être en binôme, ça aide… ça rassure ! Ce qui compte, c’est d’être là pour les enfants, même si tout n’a pas été dit. Le plus important, c’est d’être soutenu par des personnes ressources.
Actuellement, pas d’animateur laïc en pastorale pour la catéchèse, mais c’est prévu dans un futur proche…
Pour le catéchuménat, un rapprochement peut être fait : il y a Joëlle et plus, selon les besoins.

* Vivre des choses dans la paroisse :
Autour d’un pôle jeunes : important de communiquer, d’accueillir.
Proposer un temps convivial, un temps de partage avec des jeunes d’horizons divers (aumônerie, mouvements, collèges, lycées…) Imaginer un lieu, avec eux et avec d’autres.

* Travail du notaire paroissial, de la comptabilité
Dans un premier temps on continue comme maintenant ; par la suite on verra.
Le centre paroissial permettra le rapprochement et rendra la mission plus pratique

* Formation sur l’accueil :
Une rencontre a déjà eu lieu ; une autre est prévue le 21 juin à 9h à La Talaudière
Pour veiller à la proximité, un accueil se fera sur chaque lieu de la paroisse.

* Communication :
Réfléchir ensemble au fonctionnement ; veiller à garder l’identité de chacun ; intégrer les nouveaux moyens de communication.

* D’autres questions :
Quel nom pour la nouvelle paroisse ? Comment échanger nos chants ?
Comment passer au stade missionnaire ? Certaines paroisses peuvent apporter leur témoignage sur les fraternités locales missionnaires (vers Montbrison, Andrézieux…)

* La nouvelle organisation en paroisse :
Une belle idée que nous aurons soin d’élaborer ensemble
Le Pape demande que la pastorale soit portée par tous. Chaque baptisé a la responsabilité de l’annonce de l’Evangile.
Des personnes sont prêtes à s’engager sur un projet. Cela permet un appel beaucoup plus large. C’est une mise à disposition de son charisme pour un temps.

Réponses apportées par le P. Eric Molina, P. Gérard Rey et Alain Arnaud (diacre)

Pour conclure cette soirée et ce temps d’échange … 
Une citation de Confucius, partagée par le Père Eric :

"Il n’y a de constant que le changement"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire